Nos microperfuseurs sous cutané à ailette Terumo, Mirage

- 4 produits

La perfusion compte parmi les actes médicaux classiques. Pour de nombreuses raisons, elle est utilisée pour administrer des médicaments de manière rapide et efficace. Pour cela, le personnel soignant utile un petit matériel à usage unique connu sous le nom de microperfuseur à ailette.

Qu'est-ce que la perfusion intraveineuse

Par principe, on fai...

> Lire la suite

La perfusion compte parmi les actes médicaux classiques. Pour de nombreuses raisons, elle est utilisée pour administrer des médicaments de manière rapide et efficace. Pour cela, le personnel soignant utile un petit matériel à usage unique connu sous le nom de microperfuseur à ailette.

Qu'est-ce que la perfusion intraveineuse

Par principe, on fait référence à une perfusion intraveineuse pour désigner la technique permettant d'administrer des médicaments par voie parentérale. Cette méthode médicale concerne par conséquent l'administration de médicaments par la voie veineuse. Néanmoins, il existe d'autres chemins tels que :

  • la voie artérielle
  • la voie intrathécale
  • la voie sous-cutanée

Qu'est-ce qu'un perfuseur à ailettes

Le microperfuseur avec ailettes est un dispositif médical à usage unique. Il se compose d'une aiguille avec des ailettes, qui est raccordée à une tubulure souple, avec à son extrémité un raccord Luer Lock. C'est ce qui lui permet de s'adapter à la ligne de perfusion. On le connaît également sous le nom d'aiguille épicrânienne ou dispositif épicrânien.

Composition d'un micro-perfuseur

Le micro-perfuseur se compose de 5 principaux éléments. Premièrement, il y a le fourreau qui protège l'aiguille. Ensuite, on trouve l'aiguille, dont la longueur est courte et qui est biseautée à son extrémité. Cette dernière est faite en acier inoxydable. Ce dispositif médical se compose également d'une embase en plastique comportant une ou deux ailettes souples qui servent de prise en main et de fixation du dispositif. Enfin, l'on trouvera aussi une tubulure flexible en PVC et un raccord femelle Luer Lock comme mentionné plus haut, obturé par un bouchon à membrane ou verrouillable.

Choix du microperfuseur

Pour bien choisir son microperfuseur, il faut considérer plusieurs éléments. Tout d'abord, l'on s'assure que la longueur de l'aiguille est comprise entre 10 et 25 mm. Le choix se fera en fonction de la corpulence du patient. Son diamètre oscillera entre 0,4 et 1,6 mm, selon la viscosité du produit à perfuser et le volume de la substance, sans oublier l'état veineux de l'individu. On n'oubliera pas non plus l'enduction de l'aiguille qui peut parfois être en silicone afin de faciliter la pénétration à travers la peau et dans la veine.

Quand la perfusion est-elle indiquée

L'usage du microperfuseur à ailette est indiqué pour plusieurs motifs médicaux. Tout d'abord, pour s'assurer de la réalisation d'une injection continue intraveineuse de doses précises, mais importantes, de solutés, de médicaments, de solutions physiologiques ou encore de substances dérivées du sang. On y a également recours dans un but diagnostique ou thérapeutique, à une cadence régulière. L'on peut également faire des injections discontinues et répétées, permettant en conséquence de respecter le capital veineux du patient et en évitant par la même occasion d'effectuer des ponctions veineuses à répétition. En général, le procédé de goutte-à-goutte peut être connecté au capital veineux. Ainsi, l'administration du produit se fait par voie veineuse périphérique ou profonde au capital intrathécale ou artériel.

Par voie veineuse centrale

Quand on parle de mode d'administration par la voie veineuse centrale, il s'agit de la technique la plus complexe de mise en place du micro-perfuseur. Elle nécessite à cet effet l'intervention d'un médecin. Ce procédé est réservé à des fins biens précises, notamment en cas d'échec d'une pose en voie périphérique. Cette technique implique également de passer d'abord par des médicaments et d'envoyer la solution à haut début de perfusion. C'est notamment le cas particulier en réanimation.

Par voie veineuse périphérique

La mise en place du perfuseur par voie veineuse périphérique est l'acte de première intention. C'est effectivement la plus simple des mises en place. L'objectif de cet acte est d'administrer une substance par injection lente, prolongée et continue dans une veine du malade. C'est un acte médical incontournable pour qu'un sujet puisse s'alimenter normalement. Les substances telles que le soluté glucosé, le potassium et le sodium, ainsi que les lipides et le sang sont administrées par cette technique.

Les cas particuliers

Dans certains cas, les produits et les médicaments sont envoyés vers l'organisme du patient à l'aide d'un microperfuseur, nécessitant l'implication d'un cathéter à chambre implantable. Ce cas est particulier dans la mesure où c'est un acte effectué de manière chirurgicale. Concernant la perfusion sous-cutanée, le médecin place une aiguille hypodermique. Cette dernière est reliée à un tube et à une poche de perfusion. Cette méthode est très facile. En revanche, elle ne permet pas d'hydrater le patient. Les médicaments ne peuvent effectivement pas être administrés par cette voie, sauf certaines exceptions.

 
Meilleures ventes