Garrot élastique pour prélèvements sanguins et injections

- 8 produits

Le garrot ressemble à une sangle que l'on utilise fréquemment en médecine dans le but de stopper une grosse hémorragie. L'acte consiste à serrer fort afin de comprimer l'artère pour qu'elle ne laisse plus le sang circuler. Il s'agit aussi d'une mesure d'urgence en attendant de pouvoir suturer une plaie. Dans tous les cas, le garot doit être reti...

> Lire la suite

Le garrot ressemble à une sangle que l'on utilise fréquemment en médecine dans le but de stopper une grosse hémorragie. L'acte consiste à serrer fort afin de comprimer l'artère pour qu'elle ne laisse plus le sang circuler. Il s'agit aussi d'une mesure d'urgence en attendant de pouvoir suturer une plaie. Dans tous les cas, le garot doit être retiré aussitôt que possible. Le cas échéant, la zone comprimée sera privée de sang et risque par conséquent de se gangrener. Le garrot pour injection est également utile pour réaliser les piqures médicamenteuses ou les prélèvements sanguins.

Focus sur le garrot en latex

Il existe différents types de garrot, donc le plus connu est celui fait en latex avec ou sans blocage automatique. C'est cette version qui est la plus répandue. Pour utiliser un garrot, il faut serrer de manière à ce que le flux de sang s'arrête. Néanmoins, on ne doit pas trop serrer non plus, sous peine d'avoir des difficultés à trouver les veines. L'essentiel est de ne pas garder le garot durant l'injection. On doit le desserrer avant d'administrer le produit. Si on le garde, l'inoculation de la substance médicamenteuse pourrait être altérée et rendre le traitement inefficace.

Qu'est-ce qu'un garrot

Comme mentionné plus tôt, le garrot est un matériel médical conçu pour interrompre la circulation sanguine au niveau d'un membre supérieur ou inférieur, par la compression des vaisseaux sanguins. Dans le cas d'une urgence médicale, il sert à arrêter un saignement hémorragique quand aucune autre technique n'est efficace. La méthode consiste donc à comprimer l'artère contre l'os, par l'intermédiaire d'un lien en tissu ou d'une élastique, mais de préférence assez rigide. S'il s'agit de maîtriser une hémorragie, le garrot doit être posé sur un membre, entre la racine du membre et la blessure. Il faut absolument relever l'heure de pose du garrot afin de pouvoir communiquer l'information au personnel médical tout au long de la chaîne de secours en prenant le relais.

Quand doit-on poser un garrot

Deux situations impliquent d'utiliser un garrot : en chirurgie et dans les cas d'urgence.

Le garot en chirurgie

Les garrots, lorsqu'ils sont utilisés en chirurgie, permettent de supprimer l'afflux de sang vers un membre. Ainsi, les médecins peuvent intervenir sur celui-ci. C'est généralement le cas en chirurgie esthétique et en chirurgie orthopédique. On peut également y avoir recours quand on pratique une anesthésie locale pour éviter que le produit anesthésiant passe dans le système circulatoire général. Pour cela, on réalise donc une anesthésie locale intraveineuse.

Le garrot en en situation d'urgence

Dans les situations d'urgence, l'on peut également poser un garrot sur un membre qui saigne beaucoup, à des fins de protection. L'on distingue à cet effet plusieurs cas atypiques tels qu'une personne saignant abondamment, mais en position assise. Ce qui rend la manoeuvre du garrot beaucoup plus complexe.

Types de garots

Il existe différents types de garrots, qui sont :

  • le modèle médical : celui que l'on utilise généralement en médecine pour les prélèvements
  • la version tactique : que les militaires emploient en zone de combat
  • le type improvisé : à défaut d'avoir un vrai garrot

Le garrot médical

Un garrot médical est également appelé garrot pneumatique. Pour cela, le personnel médial utilise un outil de pression de serrage pour réduire la douleur et les risques de traumatisme au niveau des tissus mous et des nerfs. Le garrot médical peut être un simple élastique rigide, avec ou sans système de blocage.

Le garrot tactique

Le garrot de type tactique fait partie des dispositifs de type tourniquet. Ils sont utilisés dans des situations d'urgence sur terrain, par les intervenants paramédicaux, les soldats ou les secouristes.

Le garrot improvisé

On peut également avoir affaire à un garrot improvisé. Il s'agit d'un système où l'on doit utiliser un lien large de 3 à 5 cm, fait en toile ou dans une matière rigide. La racine du membre sera entourée par le lien. Il faut bien serrer jusqu'à ce que le saignement cesse. On maintient le lien en place afin de stopper l'écoulement du sang. Si besoin, on doit nouer le garrot si le secouriste devait s'éloigner de la victime. Dans tous les cas, il faut retirer le garrot aussitôt que le débit est suffisamment minime. Le cas échéant, la victime pourrait perdre le membre par la pourriture des tissus, et donc la gangrène.

 
Meilleures ventes