TOUT CE QUE VOUS VOULEZ SAVOIR SUR LE CRYOPEN  


Le CryoPen pour plus de services aux patients 
La destruction précoce des verrues aux mains et aux pieds est une solution dictée par le bon sens. Lorsqu'elles sont petites, les verrues sont bien évidemment plus faciles à enlever. Après destruction, les infections à PVH ne peuvent plus causer la prolifération des verrues.
En outre, le traitement des irrégularités cosmétiques du visage et du cou devient de plus en plus courant puisque nous souhaitons tous avoir une apparence agréable et rester séduisants quel que soit l'âge.    

Conçu pour être efficace  
Le CryoPen offre une solution innovante, pratique et abordable utilisée dans le cadre d'une application cryothérapeutique. L'originalité de ce système réside dans la capacité de détruire les tissus avec une haute précision, au millimètre près et avec une haute pression de réfrigérant cryogénique. Ceci permet de minimaliser la destruction des tissus sains entourant la lésion, souvent à l'origine d'ampoules et de douleurs inutiles. Le CryoPen est par conséquent parfaitement adapté à un usage sur les enfants. Le temps de préparation du CryoPen reste minimal et facile.   


Pourquoi le CryoPen a-t-il été équipé d'un jet à haute pression ? 
L'innovation du procédé de congélation et pénétration par jet d'air du CryoPen est considérée comme l'avancée la plus importante de la cryothérapie sur ces dix dernières années. La technologie utilisée est très sophistiquée. Des jets de liquide à haute pression sont dirigés vers la lésion au travers d'applicateurs ultrafins et évaporés à moins (-)89°C. La pression est constante à 55 bars. En conséquence, la pénétration dans la lésion se fait beaucoup plus vite et plus en profondeur, avec un traumatisme minime de la surface. Grâce à l'échange thermique extrême au sein du tissu, la cryonécrose se développera sur une surface d'à peine 1mm. La boule de glace possède une température uniforme et le résultat cutané montre une démarcation très nette entre destruction totale du tissu et viabilité totale.   

Quelle substance cryogénique est utilisée avec le CryoPen ? 
Pour réussir le procédé de congélation et de pénétration par jet d'air, le CryoPen utilise des cartouches de protoxyde d'azote (N2O) jetables et économiques, répondant aux critères de sécurité les plus stricts et assurant un fonctionnement sans faille du CryoPen. La pression dans les cartouches a été expressément adaptée pour un fonctionnement optimal. Une cartouche peut être utilisée pour traiter de multiples lésions sur un même patient. Les cartouches sont livrées en boîtes de 24 unités, chacune munie de la capsule et du dispositif d'ouverture/filtre très pratique, répondant à des normes exceptionnelles de flexibilité, de simplicité et de sécurité. Il convient d'éviter toute inhalation directe du contenu des cartouches de protoxyde d'azote.   

Comment stocker les cartouches de gaz ?  
L'utilisation de petites cartouches peu coûteuses simplifie le fonctionnement de cet instrument. Les cartouches sont sous haute pression et doivent être entreposées dans un endroit sec et frais, hors de portée des enfants. Les cartouches doivent être utilisées dans une plage de températures comprise entre 15°C et 35°C. La durée de conservation des cartouches est de 24 mois après achat.   

Comment manipuler le CryoPen ? 
La cartouche contient 87% de N2O en phase liquide. Le reste de la cartouche est composé de N2O en phase gazeuse. Le liquide est le réfrigérant cryogénique, le gaz est le propulseur. En tenant le CryoPen à la verticale avec le micro-applicateur vers le bas, le liquide sera dans la partie inférieure sous l'effet de la gravité et le gaz remplira la partie supérieure de la cartouche. La pression du gaz expulsera le liquide qui s'étendra sur le tissu en sortant par la pointe du micro-applicateur. Si les instruments du CryoPen sont tenus avec la pointe vers le haut ou en position horizontale, les instruments ne fonctionneront pas puisque le gaz sera expulsé en premier et ne sera pas utilisé pour faire sortir le liquide du micro-applicateur. Puisque le gaz comporte peu ou pas de pouvoir réfrigérant à lui seul, l'instrument doit être maintenu avec la pointe dirigée vers le tissu du patient à traiter. Il convient d'éviter un angle d'incidence inférieur à 45°. Au moment de retirer le capuchon de fermeture, l'instrument doit être maintenu à la verticale et non à l'horizontale.   

Un fonctionnement simple et sûr  
Lorsque les cartouches sont perforées, la pression dans le CryoPen sera maintenue jusqu'à ce que le protoxyde d'azote sorte par la pointe du micro-applicateur. À l'expulsion, le gaz liquide va immédiatement s'étendre et congeler la zone en provoquant la nécrose des tissus. Les instruments vous sont proposés avec toute une série de micro-applicateurs présentant différents débits. Le jet de protoxyde d'azote (N2O) est déterminé par la taille du micro-applicateur choisi, permettant ainsi de contrôler et d'optimiser la zone traitée ainsi que la pénétration dans la lésion. Le principe est simple alors que l'exécution est complexe et exige des normes de tolérance sévères pour les composants ainsi que pour l'assemblage de l'unité.   

Quelles tailles de micro-applicateur sont disponibles ?  
Le principe technologique du CryoPen repose sur l'application du jet haute pression de N2O liquide sur le tissu à traiter. Le N2O sera partiellement absorbé par les pores de la peau. Ce faisant, il extrait de la chaleur des tissus. La température d'évaporation théorique de moins 89°C est convertie en énergie thérapeutique avec quasiment aucune perte du pouvoir réfrigérant. Le Cryopen est proposé avec trois tailles d'applicateurs. Les applicateurs ont chacun une couleur qui correspond à la taille de la lésion à traiter. Les applicateurs à point bleu conviennent aux lésions de 1 à 3mm, les applicateurs à point blanc conviennent aux lésions de 2 à 4mm, et les applicateurs à point vert aux lésions de 3 à 8mm. La configuration standard du CryoPen peut varier d'un pays à l'autre ou en fonction de l'usage prévu. Les applicateurs peuvent être désinfectés avec des lingettes imbibées d'alcool ou par autoclave.   

Comment l'énergie cryogénique est-elle appliquée au tissu ?   

Veuillez d'abord choisir l'applicateur adapté à la surface de la lésion à traiter. Si vous observez l'applicateur en action, vous constaterez un jet de protoxyde d'azote (N2O) de 2 à 3mm à partir du point d'expulsion du gaz à la pointe du micro-applicateur. Le jet liquide (à moins (-)89°C) est la partie active du réfrigérant cryogénique. À la fin du jet liquide (2 à 3mm de la pointe) vous verrez le N2O liquéfié s'étendre en phase gazeuse. À ce stade, le gaz n'est plus efficace dans le cadre d'un usage thérapeutique. Après avoir activé le CryoPen, pointez-le vers la lésion et rapprochez-vous de celle-ci avec le jet à haute pression en action. Plus vous vous rapprocherez de la lésion, plus l'énergie cryogénique appliquée au tissu sera importante jusqu'à toucher le tissu congelé. Afin d'exercer le meilleur contrôle possible sur l'application du réfrigérant cryogénique, dosez la quantité de gaz liquide que vous désirez appliquer en déplaçant le micro-applicateur dans un mouvement de va-et-vient vers la lésion. Les mouvements circulaires ont le même effet. Si vous maintenez la pointe au contact de la lésion sans bouger, vous pourriez inonder la zone de traitement et, en cas de petites lésions, éventuellement endommager les tissus sains entourant la lésion. Cela pourrait provoquer des cloques et douleurs inutiles qui peuvent être facilement évitées. En conséquence, plus vous vous rapprochez du tissu avec le jet à haute pression, plus la puissance cryogénique appliquée à la lésion sera importante. Vous veillerez néanmoins à garder une distance plus importante pour les lésions plus réduites et les opérations plus délicates. La courbe d'apprentissage pour l'utilisation du CryoPen est simple et les aptitudes de l'utilisateur s'améliorent rapidement avec l'expérience. Vous pourrez très rapidement exercer un contrôle précis sur cet instrument et en savourer les avantages.  

Indications d'usage du CryoPen  
La cryothérapie est particulièrement utile puisque les problèmes intra et post-opératoires tels que l'hémorragie et les infections sont minimes, voire inexistants. Le CryoPen constitue la solution idéale pour traiter les verrues car il est précis au millimètre près, avec un contrôle parfait de la pénétration. Il provoque peu ou pas d'inconfort et les enfants semblent très bien le tolérer. Le CryoPen constitue un outil thérapeutique fort utile dans le traitement des lésions cutanées bénignes telles que les verrues, les porokératoses, les kératoses séborrhéiques, l'acrochordon, le molluscum contagiosum, la kératose actinique, les lentigos solaires, les condylomes acuminés et bien d'autres encore.   

Comment installer les patients ? 
Le patient doit être installé aussi confortablement que possible, en veillant à offrir une vue optimale sur la lésion. La main manipulant l'instrument doit également être soutenue le mieux possible. Il est important de présenter l'instrument dans une incidence perpendiculaire par rapport à la lésion et au sol. Plus la zone est étendue, plus le micro-applicateur doit être proche de la surface de la peau. Si une pénétration rapide et profonde est souhaitée, la pointe du micro-applicateur peut être mise directement en contact avec la surface de la peau.
Avec l'expérience, vous réaliserez rapidement que vous pouvez délimiter précisément la zone à traiter en sélectionnant la bonne distance de travail.  

Deux cycles de congélation en une procédure. 
CryoPen vous permet de travailler à une vitesse appréciable et avec une haute précision. La durée de traitement dépendra de la surface à traiter et de l'épaisseur du tissu traité. Vous devez estimer l'épaisseur en vous basant sur votre expérience clinique. Le Cryopen présente un taux de pénétration du liquide cryogénique d'environ 1mm par 5 secondes, avec une profondeur maximale de congélation de 5mm. Après le premier cycle de congélation, il convient de laisser le tissu se dégeler pendant environ 30 secondes et d'appliquer ensuite un deuxième cycle de congélation. Au cours de ce deuxième cycle, le tissu se congèlera plus vite qu'au cours du premier cycle. Cette technique du gel-dégel-gel offre les meilleures chances de succès en un seul traitement. Il convient de conseiller au patient de revenir pour une visite de contrôle 3 à 4 semaines après l'intervention. Si vous constatez la persistance de tissus pathologiques, il conviendra de procéder à un deuxième cycle de traitement.  

Quelles sont les informations à transmettre aux patients ?  
Informez vos patients du déroulement du traitement. Prévenez-les que la durée de traitement est courte et qu'au cours des premières secondes ils ne ressentiront généralement aucune gêne. Souvenez-vous que le taux de pénétration est de 1mm par 5 secondes avec le CryoPen. Avec ce taux de pénétration, il arrivera un moment où la boule de glace atteindra la fin de la lésion traitée. Par exemple, lorsque vous traitez une verrue qui a une hauteur visible de 3 mm, cela prendra 15 secondes avant d'arrêter le traitement. Vous constaterez que l'épaisseur visuelle de la lésion (avec le principe de 1mm par 5 secondes) sera déjà bien estompée avant que les patients ne ressentent une certaine douleur. Vous pourrez ajouter quelques secondes en fonction du confort des patients. Ils pourront ressentir une petite sensation de brûlure résiduelle pendant quelques instants après l'arrêt du traitement. Parfois, une cloque peut se former et persister pendant quelques jours.   

Comment réduire les changements de pigmentation ?  
Une dépigmentation de la couche supérieure de l'épiderme chez certaines personnes ayant une pigmentation plus foncée peut se produire après un traitement par cryothérapie. Évitez de congeler la couche de cellules basales où sont situés les mélanocytes (cellules produisant le pigment). Il convient d'utiliser des cycles de congélation plus courts de 5 à 10 secondes à deux semaines d'intervalle. Cela permettra de réduire ou d'éviter toute inflammation dans la zone des mélanocytes et par conséquent tout risque de changement de pigmentation.   

Date de mise à jour de cette Fiche : 2015-03-13 08:13:48  

©Texte Original société Materielmedical.fr copie Interdite